Intelligence_artificielle_Location_saisoniere

Intelligence Artificielle. Voilà un mot dont la popularité ne cesse de grimper. Symbole d’un avenir haut en technologies de pointe, l’Intelligence Artificielle se crée peu à peu une place dans le quotidien des citoyens, et le domaine de la location saisonnière n’échappe pas à la règle. Mais alors, que signifie donc IA ? Quelle place tient-elle dans la mise en place de la nouvelle loi finance ? Les plateformes de réservation sont-elles concernées ? Voici quelques éléments de réponses.   

Intelligence Artificielle : kesako ? 

Reprenons. L’Intelligence Artificielle, aussi surnommée IA ou AI, est un système informatique conçu pour reproduire l’intelligence humaine, afin de l’appliquer à un ordinateur. Ce dernier serait alors doté d’une capacité de raisonnement, lui permettant de tirer des conclusions, et d’agir en conséquence. 

On doit cette avancée technologique à Alan Turing, au cours des années 1950. Ce dernier a été le premier à formuler l’idée d’implanter aux machines une intelligence calquée sur celle des humains. Alan Turing a ainsi créé le “Test de Turing” : un humain interagit à l’aveugle avec un autre humain, avant d’interagir de la même manière avec une machine à laquelle il aurait été implanté une forme d’intelligence. Si l’humain ne peut faire la différence entre son interaction avec un autre humain et un ordinateur, alors ce dernier sera considéré comme doté d’intelligence. 

Bien entendu, le système de M.Turing a largement évolué depuis ces 70 dernières années, et aujourd’hui, l’intelligence artificielle s’est invitée dans un large pan du quotidien des humains. Les plus grandes entreprises du monde travaillent actuellement à créer leur propre système d’intelligence artificielle. Celle ci devrait ainsi les accompagner dans l’accroissement de leur influence, de leur part de marché et, bien entendu, de leur chiffre d’affaire. 

Les IA au service de la loi finance

La loi finance 2020 prévoit l’utilisation de l’intelligence artificielle dans son article 57, qui suscite bien des polémiques. Selon cet article de loi, l’Intelligence Artificielle serait utilisée pour lutter contre les fraudes fiscales opérées au sein des plateformes de ventes en ligne telles que LeBonCoin. Il est important de noter qu’au cours de l’année 2018, l’IA est intervenue dans 18% des contrôles fiscaux. Ce chiffre pourrait atteindre les 35% dans le cas ou l’article 57 serait adopté. 

L’intervention de l’IA dans le contrôle fiscal s’articulerait ainsi : les ordinateurs dotés d’intelligence artificielle effectueraient des sondages sur un grand nombre de sites utilisés par les français : réseaux sociaux, vidéos consultées, plateformes de vente, plateformes de réservation en ligne, etc. L’IA y recherchait des signes et indices de fraude fiscale, et, si la fraude semble évidente, l’ordinateur transférait ces informations à des contrôleurs fiscaux en chair et en os. 

Restez informé des nouveaux articles du blog !

Les propriétaires dans la ligne de mire des IA 

Les propriétaires de locations saisonnières sont tout particulièrement concernés par cette mesure. Précisons que les ventes de prestation et la location de logements ne sont bien souvent pas déclarés dans leur totalité lors des déclarations de l’impôt sur le revenu.  

Bien entendu, l’article 57 provoque bien des réactions, autant du côté de certains parlementaires, des contrôleurs du fisc, ainsi que des citoyens français. Certains estiment ainsi que l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la recherche de fraudes fiscales serait extrêmement invasif pour les citoyens, en plus de réduire de manière considérable le regard de modération posé ces contrôles par les humains. 

Les propriétaires ne seront  pas les seuls à être scrutés de près par les intelligences artificielles. Au vu des nombreuses dérives des locataires, observées sur les plateformes de réservation en ligne, Airbnb et ses concurrents envisagent sérieusement le recours à l’IA, qui permettrait de prévenir ce type de dérapages. 

L’Intelligence Artificielle au service des plateformes de réservation 

Fêtes de plusieurs dizaines de personnes, destruction totale de certains biens immobiliers, dérapages alcoolisés, bagarres… Les propriétaires de location saisonnières vivent en permanence avec une épée de Damoclès suspendue au dessus de leur tête. Rappelons tout de même que fin 2019, un bien à San Francisco, et loué via Airbnb, a été le théâtre d’une fusillade extrêmement violente. 

Afin de rassurer ses propriétaires, Airbnb a pris la décision d’utiliser l’Intelligence Artificielle dans son analyse des profils de locataires potentiels. Ainsi, la plateforme a déposé très récemment un brevet d’IA, supposée prévenir les cas de dérapage. Ainsi, l’IA analysera les informations en ligne propres à chaque locataire inscrit sur Airbnb : réseaux sociaux, vidéos et photos, comportement en ligne, casier judiciaire, etc. Ceci permettrait de repérer les individus “à risque”, et d’en prévenir les propriétaires. Il s’agira ainsi de déceler les personnes atteintes de troubles mentaux, aussi bien que les anciens détenus par exemple. 

Le logiciel en question opérera ensuite un calcul de compatibilité entre ces individus et les propriétaires concernés par leur demande de location saisonnière. Les propriétaires pourront ainsi accepter ou refuser la location à ces individus, à la lumière de l’ensemble des informations décelées par l’IA. 

Cette utilisation de l’IA pose d’importants problèmes éthiques, en plus de soulever bon nombre d’interrogations quant au caractère discriminatoire du procédé.

Que ce soit pour la loi finance ou pour l’utilisation de l’intelligence artificielle par Airbnb, il est difficile de se prononcer quant à l’impartialité de ces machines. Celles-ci ne risquent-elles pas de renforcer les discriminations en vigueur dans notre société, ou encore de créer des situations incongrues? Ne sommes-nous pas tous coupables, au regard de ces ordinateurs intelligents? Il faudra certainement attendre quelques années avant de pouvoir comprendre les impacts réels de l’IA sur la surveillance et le jugement des comportements des citoyens. 

Homerez_location_saisonnière

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :