Berlin
Berlin

Vous êtes propriétaire d’une location de vacances et vous hésitez encore à ouvrir votre propriété hors saison, ou pour de courts séjours ? Pourtant, le court séjour a su faire ses preuves : plus de 35% des français sont partis en courts séjours en 2014 ! Les Français raccourcissent leurs grandes vacances mais multiplient les week-ends. Ils préfèrent fractionner leurs périodes de congé pour les dispatcher tout au long de l’année. Les vacances d’été sont évidemment toujours d’actualité mais les voyageurs veulent aujourd’hui se réserver quelques week-ends prolongés hors saison pour profiter des promotions avantageuses qu’offre cette période, et ainsi couper les ponts avec la vie quotidienne.

La tendance de ces dernières années, en terme de voyage court séjour, est le city break. Qu’est ce que c’est ? Le city break vient de l’anglais et se traduit par « coupure citadine » ou « parenthèse citadine ». Le monde du voyage évolue constamment et cette nouvelle tendance consiste à voyager un week-end ou deux dans l’année, dans une ville d’Europe. Appelés les « city breakers », les touristes adeptes de cette nouvelle façon de voyager sont de plus en plus nombreux. Au delà du city break, une nouvelle tendance du court séjour se dessine : les week-ends à la campagne. Grâce aux longs week-ends du printemps, les voyageurs n’hésitent plus à partir quelques jours pour couper les ponts avec la routine quotidienne. D’où vient cette nouvelle tendance ? Quel impact l’augmentation de ces courts séjours a sur la location de vacances ?

Le city break : couper les ponts et découvrir une nouvelle ville

Rome
Rome

Mode passagère ou véritable tendance montante, le city break permet aux voyageurs de faire une pause dans leur quotidien tout en découvrant une nouvelle ville. Il se définit par un séjour de 1 à 3 nuits en moyenne. Les personnes les plus concernées par ces séjours sont les 18-25 ans et les seniors. En moyenne, les adeptes du city break partent 2 à 3 fois par an visiter une nouvelle ville. Rupture de rythme, rupture d’horaire ou rupture de contraintes, trois tendances principales se dégagent du city break :

  • La tendance « comme à la maison » : les city breakers veulent se fondre dans la masse et ne pas passer pour des touristes. Ils veulent vivre au rythme des locaux en utilisant leurs transports en commun, en louant une maison ou un appartement au lieu du traditionnel hôtel, en mangeant comme un local ou encore en participant aux différentes fêtes/cérémonies locales. La location de vacances est une des alternatives d’hébergement les plus sollicitée par ces voyageurs. Profitez-en !
  • La tendance 3B « beau, bien, bon » : partir en week-end dans une autre ville n’est pas sensé être seulement un voyage reposant. En effet les city breakers profites de leur journée entière en visitant les lieux touristiques principaux, en se baladant dans les rues et en testant tous les plats locaux, et cela du matin jusqu’au soir. Comme expliquer dans un article précédent, les propriétaires de location de vacances qui accueillent des city breakers sont comme des guides. Votre rôle est de faire découvrir votre ville et votre région grâce vos précieux conseils.
  • La tendance « exotisme urbain » : en plus des lieux touristiques connus de tous, les city breakers aiment découvrir des lieux insolites et incontournables d’une ville : tout ce qui ne se trouve pas dans les guides touristiques. Ils aiment sortir des sentiers battus et les lieux un peu plus « underground ».
Barcelone
Barcelone

Restez informé des nouveaux articles du blog !

Pourquoi cette tendance augmente ?

Cela fait moins d’une dizaine d’années que le voyage court séjour augmente. Plusieurs raisons l’expliquent :

  • La révolution « low cost » : le développement des vols low cost (Ryanair, Easy Jet, Vueling) permet aux city breakers de partir plus loin, et plus souvent ! L’innovation de ces compagnies « low cost » se fonde sur le principe simple d’offrir un accès facile à des vols réguliers, courts et moyens courriers, à des tarifs très bas. En plus de l’avion, les compagnies de trains et de bus deviennent elles aussi « low cost ». Depuis la loi Macron il est possible de faire un trajet Paris-Bruxelles, en bus, à moins de 10€ ! La SNCF avec ses trains à prix réduit (les oui-go), cherche aussi à répondre à cette demande croissante de voyage à bas prix.

  • Les week-end prolongés : un sondage de Yougov pour le site ma-reduc.com montre qu’un tiers des Français partira pour un long week-end au printemps. Un tiers de ces français iront voir la mer, 18% iront à la campagne et 17% partiront pour un city break.
  • Les offres de dernière minute : de nombreux sites et agences de voyage proposent des billets de dernière minute à des prix très intéressants. Les city breakers peuvent ainsi partir en week-end n’importe où et à n’importe quel moment pour seulement une dizaine d’euros.
  • Les grands évènements urbains : les villes sont de plus en plus attractives, surtout grâce à une meilleure communication sur les évènements proposés, aussi bien sportifs que culturels. La Fête des Lumières à Lyon, l’Octoberfest à Munich ou encore l’Euro 2016 en France attirent des voyageurs du monde entier.

  • L’ « Eco-tourisme » : à ne pas confondre avec le tourisme « nature ». En effet, l’éco-tourisme s’apparente au respect des endroits visités et des populations locales, et respecter les individus rencontrés signifie aussi de prendre le temps de se plonger dans leur culture, leurs traditions et d’essayer de les comprendre. L’éco-tourisme dans le court séjour c’est d’abord de visiter une ville en transport en commun ou mieux, à pied ou à vélo, et de rencontrer des locaux facilement en dormant chez eux par exemple.
  • Les voyageurs d’affaire : Les voyageurs d’affaire aussi sont des city breakers. Leurs déplacements de quelques jours leurs permettent de visiter les villes lors de leur temps libre.

Augmentez vos revenus locatifs sans effort

 

Que font les touristes en court séjour ?

 Les courts séjours à la campagne, à la mer ou bien les city break permettent aux voyageurs de se ressourcer mais pas seulement. Les visites culturelles, le shopping ou encore les évènements organisés dans les villes, comme précédemment évoqué, sont quelques-unes des raisons pour lesquelles les voyageurs apprécient les courts séjours. Les week-ends romantiques en France sont plébiscités par 37% des britanniques alors que 47% des espagnols viennent en France pour la gastronomie et l’art de vivre.

La France est en tête des destinations courts séjours en Europe (16%), loin devant ses principaux concurrents : Allemagne (9%), Italie (9%), Espagne (7%)… Mais de nouvelles destinations deviennent de plus en plus prisées comme la ville de Berlin et les capitales d’Europe Centrale et de l’Est.

“Voyager hors saison c’est aussi éviter les bouchons sur les routes, les plages bondées, les restaurants complets ou la foule sur les chemins de randonnée.”

Si vous êtes propriétaire d’une propriété en ville, à la campagne ou à la mer, n’hésitez pas à proposer des courts séjours à vos potentiels locataires. Si vous acceptez d’ouvrir vos portes à des voyageurs pour un week-end ou une moitié de semaine, vous allez augmenter considérablement vos réservations hors saison. Cependant, pour maximiser vos chances de recevoir des voyageurs, vous devez être très réactif et répondre le plus vite possible aux demandes de réservation que vous recevez.

N’oubliez pas que vous pouvez faire appel à des agences spécialisés dans ce domaine, comme Homerez, qui vous feront gagner du temps en prenant en charge toutes les demandes de réservation, en plusieurs langues, ainsi que la publication de vos annonces sur des sites nationaux et internationaux. Ne passez pas à côté de la possibilité d’augmenter vos revenus locatifs, pensez au court séjour.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :